La nutrition

un rôle essentiel dans
le traitement
des maladies rénales
icone - La diététique en dialyse

La diététique en dialyse

Une adaptation de l’alimentation est nécessaire à votre nouvel état de santé. Une diététicienne spécialisée et le Prof. Daniel Teta se tiendront à votre disposition afin de vous conseiller. Notre préoccupation est de vous maintenir en bonne santé nutritionnelle et physique en proposant une diète équilibrée qui respecte vos préférences, malgré les contraintes de la dialyse.

Un des rôles importants des reins est d’éliminer les « déchets » qui se trouvent dans le sang.

Cependant, en cas d’insuffisance rénale, les reins ne sont pas en capacité d’accomplir complètement ce travail de filtrage. Ils ne parviennent donc pas à éliminer correctement les éléments suivants qu’on trouve dans notre alimentation:

  • Sel
  • Phosphore
  • Protéines
  • Potassium


Il est donc indispensable pour le patient d’adapter son alimentation pour éviter l’accumulation de toxines dans le sang, ce à l’aide de conseils personnalisés donnés par son néphrologue et un spécialiste de la diététique.

Par cette nouvelle alimentation saine et équilibrée, on parviendra à contrôler:

  • La prise de poids entre chaque dialyse
  • La dénutrition, qui se définit par des apports nutritionnels insuffisants
  • L’accumulation de déchets

« Il est donc essentiel de privilégier des aliments pauvres en sels, en potassium et en phosphate, mais aussi de contrôler les apports en protéines. »

Voici quelques points importants à respecter pour maintenir un état nutritionnel adapté à la situation de santé du patient dialysé.

Limiter les aliments riches en sel ainsi que l’ajout de sel dans les plats

Une alimentation trop riche en sel peut être particulièrement nocive pour le patient souffrant d’insuffisance rénale. En effet, elle peut augmenter la rétention d’eau et la tension artérielle, mais aussi accélérer la progression de la maladie.

C’est pour ça qu’il est vivement conseillé par votre médecin de limiter l’apport quotidien de sel.

Et ce, en limitant les aliments suivants:

  • Crustacés, coquillages
  • Fromages
  • Charcuteries, jambons
  • Viandes et poissons fumés et salés


Mais aussi en privilégiant les assaisonnements comme les épices ou les herbes plutôt que le sel, ou l’aromate par exemple.

Limiter les apports en potassium

Un taux de potassium trop élevé dans le sang, appelé hyperkaliémie, peut entraîner un arrêt cardiaque. C’est donc pour cette raison que le taux de potassium ingéré par jour ne doit pas dépasser les 2500mg.

Mais alors, où trouvent-on du potassium et comment limiter la quantité qu’on ingère?
Le potassium se trouve particulièrement dans les fruits et légumes.

Il est recommandé de privilégier les fruits et légumes cuits (d’ailleurs, à l’eau plutôt qu’à la vapeur) aux fruits crus et crudités. Par exemple, sous forme de compotes de pommes.

De plus, voici une liste de fruits et légumes riches en potassium à limiter:

  • Fruits: bananes, pruneaux, abricots, avocats, cassis, …
  • Fruits secs: amandes, noix, noisettes, pistaches, cacahuètes, dattes, figues, …
  • Légumineuses: lentilles, haricots blancs, …
  • Légumes: pommes de terre, champignons, châtaignes, épinards, …


Il est également important de limiter les céréales complètes, comme celles qu’on peut trouver dans le pain et les pâtes, mais aussi les boissons comme le café soluble, la chicorée et les jus de fruits.

Limiter les apports en phosphore

Quand le phosphore s’accumule dans le sang, car les reins n’ont pas réussi à l’éliminer, il favorise une calcification des vaisseaux. On parle ici d’hyperphosphorémie, et ce malgré une épuration en dialyse.

Il est donc essentiel de diminuer les apports en phosphore, qui ne devraient pas dépasser les 1000mg par jour. Celui-ci est particulièrement présent dans les aliments d’origine animale.

Les aliments les plus riches en phosphore suivants sont alors à limiter:

  • Les fromages à pâtes dures (vous pouvez par contre privilégier les fromages frais et à pâte molle)
  • Les poissons comme la dorade, le bar, les sardines, la truite, etc…
  • Les viandes de chasse comme le pigeon, le faisan, la caille, …
  • Les abats
Contrôler la quantité de protéines, qu’elles soient d’origine animale ou végétale

La raison pour laquelle il est important de contrôler les apports en protéines est que le patient dialysé est en risque de dénutrition.

En effet, les protéines représentent des apports nutritionnels importants qui permettent de maintenir des réserves énergétiques. Celles-ci sont essentielles pour les défenses contre les maladies. Mais aussi dans l’entretien des muscles et dans la solidité du squelette.

Protéines animales:

  • Viandes, volailles, abats, gibiers
  • Poissons
  • Œufs
  • Produits laitiers


Protéines végétales:

  • Pain
  • Céréales (pâtes, riz, semoule)
  • Farine de blé, de maïs

Une adaptation de l’alimentation est nécessaire à votre nouvel état de santé. Une diététicienne spécialisée et le Prof. Daniel Teta se tiendront à votre disposition afin de vous conseiller. Notre préoccupation est de vous maintenir en bonne santé nutritionnelle et physique en proposant une diète équilibrée qui respecte vos préférences, malgré les contraintes de la dialyse.